Communiquer sans tricher : le boom des cuirs végétaux, matières alternatives au cuir animal

Baskets en cuir de pomme, de raisin, de maïs… vous avez vu fleurir ces alternatives originales au cuir animal chez les marques de chaussures véganes ces deux dernières années. Nous sommes d’ailleurs très fières de proposer des chaussures en Piñatex, notamment notre derbie Tapir ou notre bottine Tarentule noir.


À l’exception du Piñatex, la totalité des matières listées ci-après partagent le même principe de fabrication. Une base (tantôt en coton, en polyester ou en viscose) est recouverte d’un mélange (le dessus, ou coating) composé de polyuréthane (PU) plus ou moins biosourcé. C’est dans ce mélange que l’on retrouve notre fruit ! C’est le même principe de fabrication qu’un "faux-cuir" sauf que celui-ci est composé à 100% de matière issues de la pétrochimie. Le but du jeu étant donc d’optimiser la quantité maximale de PU biosourcé contenu dans le matériau tout en garantissant sa longévité.


Le fruit défendu. • Les nôtres sont en feuilles d’ananas mais on n'allait quand même pas acheter un ananas juste pour faire une photo !

Ananas Anam ouvrait le bal en 2016 avec Piñatex – un cuir d’ananas jusqu’ici inégalé en termes de composition, avec une part de fibre végétale s’élevant à 72%. Tout un exploit ! Depuis, les entreprises se sont intéressées à d’autres déchets de fruits, notamment en Europe ceux des cultures de la pomme et du raisin. Mais les appellations sont parfois trompeuses ! En effet, la composition de ces matières est parfois bien loin de ce que leur marketing annonce. Le cuir de raisin de l’entreprise Vegea serait, par exemple, composé au maximum de 12% de fruits (huile et raisin), le reste étant du coton bio bio (62%) et du PU (26%).


Les fabricants de matière sont eux-mêmes très discrets sur le sujet. À titre d’exemple, l’entreprise distribuant le cuir de cactus “Desserto”, ne communique pas le pourcentage réel de cactus présent dans la matière. Le "grand public" (c’est vous !) ne trouvera sur leur site aucune information sur la composition réelle de leur produit.


Bien sûr, comme nous souhaitons avant tout bannir les produits d’origine animale de nos vêtements, nous ne pouvons qu’encourager le développement de ces fabricants de matières et de ces marques. Mais quid du marketing dans cette histoire ? L'éthique, c’est chic, mais attention à ne pas répéter les erreurs du passé. Une marque qui annonce fièrement que ses baskets sont “en pomme” ne fait qu’avancer un argument de plus dans le merveilleux monde du marketing. Il est vrai que ces baskets contiennent de la pomme mais pourquoi vouloir absolument maquiller la réalité ? A-t’on peur que ce ne soit pas assez… vendeur ? Sexy ? Original ? Vert ?


Pour mieux comprendre ces matières le GURU vous a concocté un superbe tableau détaillant les compositions et les avantages des principales matières disponibles à l’heure actuelle sur le marché.


Glossaire

Biosourcé : se dit d’un produit ou d’un matériau entièrement ou partiellement fabriqué à partir de matières d’origine biologique. Les produits biosourcés pour la chimie et les matériaux sont des produits industriels non alimentaires obtenus à partir de matières premières renouvelables issues de la biomasse (végétaux par exemple).” (source : Ademe)

PU ou polyuréthane : il fait partie de la grande famille diversifiée des polymères et des plastiques dont les composants sont dérivés essentiellement de la chimie du pétrole.

PLA ou acide polylactique : polymère biodégradable en compostage industriel (à une température supérieure à 60 °C). Homopolymère biosourcé, le PLA peut être obtenu à partir d'amidon de maïs, ce qui en fait la première alternative naturelle au polyéthylène. On le désigne souvent par le terme de “bioplastique”..

Viscose (aussi appelée soie artificielle) : textile végétal à l'origine, mais qui est aujourd'hui produit de manière artificielle. Bien que la viscose soit biodégradable, elle compose une partie significative des microplastiques retrouvés en mer.

PE ou polyéthylène : matière plastique la plus commune, représentant, avec 100 millions de tonnes, environ un tiers de l'ensemble des plastiques produits en 2018 et la moitié des emballages.

Polyester : polymère qui sert surtout à fabriquer des fibres textiles synthétiques, dont les plus connues sont le Tergal et le Dacron. C'est la fibre synthétique la plus produite dans le monde. Elle représente environ 70 % des fibres synthétiques utilisées dans le vêtement (vêtements de sport, maillots de bain, tenues).


Encourager ces matières c’est avant tout leur permettre de s’améliorer ! Plus on utilisera ces matières, plus les fabricants auront les moyens de prospérer et donc de nous offrir des matériaux toujours plus innovants et écoresponsables.

C’est pourquoi nous devons continuer à exiger de la transparence (et pas que dans la mode) ! Plus les marques auront à communiquer sur la composition et la fabrication de leurs produits, plus elles seront poussées à les améliorer.


Nous attendons de la mode éthique un grand changement qui doit venir avant tout, selon nous, des distributeurs. Les marques ont un devoir de transparence qu’elles ont ignoré depuis de longues années. Ne reproduisons pas les mêmes schémas que nous critiquons ailleurs !


Cessons de prendre les client•es pour des gourdes et donnons leur la vérité qu’iels méritent.