L’effet rebond

Quand progrès et écologie nous reviennent comme un boomerang


Avez-vous déjà entendu parler de l’effet rebond ? Ce n’est pas une tactique de basketteur ou un mouvement de shuffle dance. C’est lorsque l’amélioration de l’efficacité énergétique d’un produit nous amène à une augmentation de son utilisation. L’économie dégagée par l’innovation est ainsi utilisée pour une surconsommation du même produit (effet de rebond direct), ou pour la consommation d’autres produits (effet de rebond indirect).

Voici quelques exemples :

• Les logements sont mieux isolés alors nous montons la température.

• Les voitures consomment moins donc nous roulons plus.

Mais aussi :

• Les trains vont plus vite et grâce à l’économie de temps nous voyageons plus loin.

• Les smartphones sont plus performants alors nous téléchargeons plus de contenus.

De manière indirecte les économies de temps ou d’argent réalisées peuvent aussi amener à augmentation de consommation d'autres biens ou loisirs.


L’effet rebond nous pousse dans une fuite en avant de consommation énergétique et parfois annule les gains réalisés au départ. La mode n’est pas épargnée. Depuis le 19e siècle, l’amélioration des machines a permis de produire de plus en plus de vêtements à faible coût. Si l’accessibilité à des habits neufs a permis de lisser, du moins en apparence, les écarts de niveau de vie et de démocratiser la mode, elle met maintenant en péril notre planète. En proposant des produits bio, recyclés, recyclables, locaux… les marques engagées diminuent l’impact environnemental, mais, dans le même temps, anesthésient la culpabilité du consommateur engendrant ainsi une surconsommation.


Parfois la solution écologique apporte de nouvelles complications. Les tote bags, devant remplacer les sacs plastiques à usage unique, semblent désormais poser plus de problèmes écologiques qu’ils n’en résolvent, en témoigne cet article sur le sujet. Pour être plus écologiques que les sacs en polyéthylène jetables, ils devraient être utilisés des milliers de fois. Mais nous en avons maintenant des dizaines, offerts pour la plupart, qui servent peu et qui contribuent à épuiser les ressources de la planète.


La recherche d’écologie par des solutions technologiques pourrait finalement être responsable du cercle vicieux de l’effet rebond. Pour que le progrès écologique n'aille pas à l'encontre de ses objectifs, il faudrait être capable d’allier gain de productivité et sobriété. Voilà les deux conditions nécessaires pour produire un véritable effet débond : soit une meilleure efficacité énergétique associée à une régulation de nos besoins, voire une réduction. Le résultat ? Plus de confort, de temps pour soi et la préservation de notre environnement.

Avez-vous conscience de cet effet rebond et que faites-vous pour le limiter ?


Rendez-vous sur notre e-shop, mais attention à n’acheter uniquement les chaussures dont vous avez besoin !